ORGANISER DES OBSEQUES

 

Notre expérience à vos côtés...

 



COMMENT PRÉPARER LA CÉRÉMONIE

 

 

 

Céremonie civile  ou religieuse,

quel rituel d'accompagnement ?

 

Qu'elle soit civile ou religieuse, la cérémonie d'adieu est indispensable.

C'est l'instant où le défunt quitte la communauté, où les proches en prennent acte collectivement.

Pour décider d'une cérémonie religieuse ou civile, il faut tenir compte des croyances et désirs du défunt et éventuellement de la sensibilté de l'assemblée.

La question importante est celle du rituel d'accompagnement qui est une nécessité sociale, afin de permettre à chacun de vivre et traverser ce moment.

Dans le cadre d'une cérémonie religieuse, il est recommandé de rencontrer les officiers du culte.

Les diocèces préfèrent une célébration à l'église à une célébration en d'autres lieux.

Pour des obsèques civiles, la famille organisera la cérémonie.

 

Dans tous les cas, il s'agira à la fois d'accompagner le défunt, de s'accompagner soi même, et d'accompagner les proches.

 

Le principe de déroulement est sensiblement le même; seule la symbolique liée aux croyances et aux convictions, change. L'important est de trouver ce qui fait sens pour chacun.

 

On distingue 4 étapes :

Un temps de recueillement intime, en général en présence de la proche famille, au moment de la mise en bière, le cercueil étant ouvert chacun peut se recueillir en présence du défunt.

Un temps de réunion et de communion, où tout le monde se réunit, sur le lieu de culte ou au crématorium; parfois également au cimetière.

Un temps de séparation: il se passe au cimetière au dépôt du cercueil ou de l'urne dans la sépulture, ou sur le lieu de la dispersion des cendres.

Un temps de convivialité, après la cérémonie.

 

Attention à tenir compte de la météo, pour ce qui pourrait se dérouler en extérieur.

 



 

 


Inhumation ou crémation


Sans volontés exprimées par le défunt, ce choix est une décision personnelle .

Toute personne autorisée (famille, ami ou organisme social) peut décider en faveur d'une cérémonie d'obsèques avec inhumation du cercueil dans un cimetière ou avec crémation.


L'inhumation désigne la mise en terre (ou dans un caveau maçonné) du corps d'un défunt.

Elle peut se dérouler dans le cadre d'une cérémonie laïque ou religieuse.

Elle reste traditionnelle et permet à l'entourage d'accompagner le défunt dans le lieu de la communauté des morts.

 

La crémation est aujourd'hui une pratique courante en France.

l'Eglise autorise et ne conseille pas la crémation, mais ne fait pas de célébration avec l'urne. Parfois un peu plus difficile à vivre psychologiquement car le corps du défunt passe en quelques heures du cercueil à l'urne, bousculant les répères visibles habituels.

 

Cependant, l'accompagnement au cimetière et la préservation d'un lieu de mémoire peuvent s'accomplir lorsque l'urne est déposée dans une sépulture au cimetière.

 

Le choix de la crémation doit correspondre aux volontés de la personne défunte, comme la loi le souligne. Aucune attestation ou justificatif du choix n'est demandé par les services officiels ou les entreprises funéraires, mais le décideur s'engage sur l'honneur à être conforme ou ne pas agir contre les volontés du défunt.

 

Avant la crémation, une plaque réfractaire portant un numéro d'enregistrement est déposée sur le cercueil; elle est recueillie avec les cendres et déposée dans l'urne à l'issue de la crémation.

 

La dispersion des cendres n'exclut pas le souvenir: livre de mémoire, livre du souvenir, sites virtuels de mémoires sont autant de possibilités de remplir des fonctions de mémoire.

 

Sur le plan financier, les différences de coût sont peu sensibles du fait des coûts élevés des taxes de crémation. Vous pouvez effectuer des simulations sur ce site.

 

 

Faire part du décès

 

Pour faire part du décès dans un premier temps, et du déroulement de la cérémonie dans un deuxième temps, plusieurs solutions sont possibles:

 

L'envoi postal de faire-parts personnalisés de décès, rédigés puis imprimés par l'assistant funéraire, sur lequel peut apparaître l'ensemble de la famille.

 

L'envoi d'avis de décès électronique par courriel ou sms.

 

La parution d'une annonce d'obsèques dans la presse régionale ou nationale.

 

Fleurs

 

Accompagner le défunt et la cérémonie avec des fleurs fait partie de la tradition funéraire. 

Les fleurs choisies par la proche famille seront  livrées sur le lieu de la mise en bière et pourront accompagner le cercueil dés le début de la cérémonie; elles trouveront naturellement leur place sur ou près du cercueil dans le lieu de culte ou le crématorium puis sur la sépulture au cimetière.

 

Les fleurs de la part de la famille et des amis seront plutôt déposées directement sur le lieu de culte ou au crématorium ou sur le lieu de la sépulture.

 

Pour accompagner le dernier moment où l'on inhume le cercueil dans la tombe, il est possible de prévoir des fleurs individuelles, ou bien des pétales de rose ou encore des fleurs séchées nommées "immortelles" qui pourront être déposées par chaque personne présente, en geste d'adieu.  

 

 

Choisir des textes, de la musique

 

Que la cérémonie soit civile ou religieuse, la lecture de textes ou la présence de musique viendront accompagner votre cheminement et le défunt pour illustrer, évoquer, rendre hommage, célébrer la personne.

 

Nous présentons dans ce site des propositions de textes et de musiques à la rubrique:

Nos outils pratiques



 

 

 

 

 


  • En cas de décès
  • Aspect urgent
  • Aspect réglementaire
  • Cas particulier
  • Cérémonie civile  ou religieuse?
  • Inhumation ou crémation?
  • Faire part du décès
  • Fleurs
  • Textes et musiques
  • Faire mémoire de la cérémonie
  • Financer les obsèques
  • Congés pour évènement familial
  • Rites religieux, rites et fleurs, rites et crémation
  • Aspects réglementaires